LES PROCÉDÉS DE TRADUCTION

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل

LES PROCÉDÉS DE TRADUCTION

مُساهمة من طرف Yayou Dz في الأربعاء 2 نوفمبر 2011 - 20:03

LES PROCÉDÉS DE TRADUCTION
Voici un résumé des différents types de procédés dont Stylistique comparée du français et de l’anglais de Vinay et Darbelnet fait objet. Ces procédés vous seront utiles pour mieux traduire nos textes.

1. L’EMPRUNT (Borrowing)
Procédé le plus simple, consistant à ne pas traduire et à laisser tel quel un mot ou une
expression de la langue de départ dans la langue d’arrivée.
- pour des raisons d'usage : the spectators said ‘encore’t bravo
- ou d'absence d'équivalent : let's go to the pub t allons au pub
- ou pour créer un effet rhétorique (couleur locale, humour etc.)

Particulièrement pratique lorsqu'il n'existe pas de terme équivalent dans la langue cible.
Cela permet également de situer clairement un texte dans son contexte culturel par
l'intermédiaire du registre de vocabulaire utilisé. À utiliser avec modération !
Exemples :
- Weight Watchers
- une rave
- une after
- the Bibliothèque Nationale
- the gendarmes
etc.

2. LE CALQUE (Word-for-word)
Le calque traduit littéralement le mot ou l’expression de la langue de départ. C’est une
« copie » de l’original, un emprunt qui a été traduit.
Exemples :
- The United States of America : Les États-Unis d’Amérique
- the Cold War : la Guerre Froide
- AIDS : SIDA
- World Health Organization : Organisation Mondiale de la Santé

Voir aussi certaines expressions courantes au Québec telles que : tomber en amour,
chiens chauds, chars usagés (used cars)… tous directement calqués de l’anglais.

Certains calques à partir de l'anglais sont acceptés en français :
- ce n'est pas ma tasse de thé
- développer un procédé
- être dans le rouge
D'autres peuvent être considérés comme fautifs :
- there are no other alternatives t * il n'y a pas d'autres alternatives.

Le calque doit ne doit être utilisé qu’avec précaution car il conduit très facilement à des
contresens ou même des non-sens, fautes très graves en traduction.

3. LA TRADUCTION LITTERALE (Literal translation)
Procédé qui consiste à traduire la langue source mot à mot, sans effectué de changement
dans l’ordre des mots ou au niveau des structures grammaticales et tout en restant correct
et idiomatique.

Exemples :
- avaler la pilule : to swallow the pill
- avoir un mot sur le bout de la langue : to have a word on the tip of the tongue
- tirer à sa fin : to draw to an end
- voir rouge : to see red

Les obstacles lies à la traduction littérale sont nombreux et elle n’est pas recommandée
dans des exercices de traduction académiques. Elle ne fonctionne parfaitement que très
rarement !

4. LA TRANSPOSITION (Transposition)
Procédé qui entraîne un changement de catégorie grammaticale d’un mot en passant
d’une langue à l’autre.

Exemples :
LANGUE DE DEPART LANGUE D’ARRIVEE
Nom Verbe
the hour of indulgence… le moment de se faire plaisir
Priorité à droite Yield

Nom Adverbe
at some level of consciousness plus ou moins conscienmment

Adjectif Nom
festival paper papier-cadeau
medical students étudiants en médecine

Adjectif Verbe
endless qui ne s’arrête jamais, qui n’en finit pas

Verbe Nom
to bleep le beep
à vendre for sale

Adverbe Nom
with a certain testy reluctance avec une certaine réticence et quelque irritation

Préposition Verbe
into a shallow rippled expanse pour former une étendue peu profonde et ridée
driving through the city traversant la ville en voiture
dans l’espoir… hoping…
elle se dépêcha d’entrer dans l’église… she hurried into the church

La transposition doit être utilisée lorsque la traduction littérale n’a aucun sens, entraîne
une erreur de traduction, ou est incompréhensible (problème de structure). Si la
traduction n’est ni authentique ou idiomatique, on doit avoir recours à la transposition.

5. LA MODULATlON (Modulation)
Procédé impliquant un changement de point de vue afin d’éviter l’emploi d’un mot ou
d’une expression qui passe mal dans la langue d’arrivée. Il permet aussi de tenir compte
des différences d’expression entre les deux langues : passage de l’abstrait au concret, de
la partie au tout, de l’affirmation à la négation.
Exemples :
1. les occupations auxquelles il passe la plus grande partie de ses heures t the
occupations that take up most of his day
2. le milieu avec lequel il est en contact t the circles in which he moves
3. vu son attitude t in view of his behavior
4. instant coffee t café soluble
5. avoir du pain sur la planche t to have a lot on one’s hands

6. L’ÉQUIVALENCE
Procédé consistant à traduire un message dans sa globalité (surtout utilisé pour les
exclamations, les expressions figées ou les expression idiomatiques). Le traducteur doit
comprendre la situation dans la langue de départ et doit trouver l’expression équivalente
appropriée et qui s’utilise dans la même situation dans la langue d’arrivée. C’est une
rédaction du message entièrement différente d’une langue à l’autre.
Exemples :
- What’s up ? t Quoi de neuf ?.
- Mind your own business. t Occupe-toi de tes oignons.
- Aïe ! t Ouch !
- Formidable ! t Great !
- C’est pas vrai ? t No kidding ?
- Attention à la peinture. t Wet paint.
- Fermeture pour cause de travaux t Closed for renovation.
- L’Hexagone t France.
- Les personnes du troisième âge. t Senior citizens.

7. LES COLLOCATIONS (Collocations)
Les mots se marient et forment des couple indissociables, l’un entraînant
automatiquement l’autre. Le moindre changement risque de provoquer une gêne à la
lecture d’un texte traduit, qui manque alors de naturel et d’authenticité. Il faut au
contraire profiter de cette dynamique qui relie les mots d’une langue selon des relations
privilégiées toujours identiques.

Être conscient de l’existence de ces collocations et savoir les manipuler avec habileté
permet de bien mieux traduire un texte et de le rendre bien plus authentique dans la
langue d’arrivée.

- …bottles that were kept for Occasions t les bouteilles qu’on réservait pour les
grandes occasions
- il n’a pour tout bagage… t all he has in the way of baggage
- il n’en a pas la tête t he doesn’t look like one
- il se mettait en quatre t he bent over backward

8. L’ÉTOFFEMENT (Expansion)
Généralement consiste à traduire une préposition, un pronom ou un adverbe interrogatif
anglais par un syntagme verbal ou nominal en français. L’anglais est en général plus
abstrait que le français qui lui nécessite l’utilisation de ce procédé plus systématiquement.
- off the motorway, problems arise for the motorist t lorsqu'il quitte l'autoroute...
- the wreck off Land's End t l'épave au large de Land's End

Il est souvent utile et même parfois indispensable d’ajouter une précision en traduisant
afin d’obtenir le même effet que dans la langue de départ. L’étoffement permet
également de parvenir à une formulation plus authentique que la simple traduction
littérale.

- to sit to her meal t s’asseoir pour prendre son repas : la phrase complète serait
to sit and have her meal, l’étoffement obligatoire redonne le verbe sous-entendu
dans une expression très usuelle.

Yayou Dz
عضو جديد

ذكر الميزان عدد المساهمات : 9
تاريخ التسجيل : 01/11/2011
العمر : 30

http://www.facebook.com/yayou.dz

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة


 
صلاحيات هذا المنتدى:
لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى